Évasions Archive

  • Premiers pas

    Continue Reading...

  • Cela fait bien cent ans qu’elle a quitté sa Terre, qui était archipel, pluie de sable sur Pacifique mer. Et elle rôde encore et toujours dans les interstices de mon parcours.
En atelier coach, dans tous les sens, a la séquence des yeux fermés et les mains entrelacées, celle du « sixième sens » par Boris Benet osé. [...]

    2013…

    Cela fait bien cent ans qu’elle a quitté sa Terre, qui était archipel, pluie de sable sur Pacifique mer. Et elle rôde encore et toujours dans les interstices de mon parcours. En atelier coach, dans tous les sens, a la séquence des yeux fermés et les mains entrelacées, celle du « sixième sens » par Boris Benet osé. [...]

    Continue Reading...

  • Comment déverser, sur le vide et le blanc, les couleurs que j'ai perdues, en ce printemps-hiver dedans?

    Passage à vide

    Comment déverser, sur le vide et le blanc, les couleurs que j'ai perdues, en ce printemps-hiver dedans?

    Continue Reading...

  • Mère pluvieuse
Mère heureuse
Puisque pluie passe
Et femme reste
Et éclot en tous ses gestes…
*
Il pleuvait
Quand je suis devenue maman
Et je fleuris des femmes qu’elles deviennent déjà
Belle fête…

    Pleine mère

    Mère pluvieuse Mère heureuse Puisque pluie passe Et femme reste Et éclot en tous ses gestes… * Il pleuvait Quand je suis devenue maman Et je fleuris des femmes qu’elles deviennent déjà Belle fête…

    Continue Reading...

  • « On n’osait pas dire. Ni amour ni amitié. On n’ose pas.
C’est pourquoi  elle leur avait suggéré aimance : active, heureuse disposition à aimer.
En attente aimante d’aimer.« 
L’enfant, le prisonnier
Annie Leclerc, Actes sud 2003
Une philosophe auprès de prisonniers
Dans la Read List de Tanakia

Et comme Pierre nous apprend, en Nomade et chroniqueur des poussières que nous sommes [...]

    Aimance, juste auprès

    « On n’osait pas dire. Ni amour ni amitié. On n’ose pas. C’est pourquoi elle leur avait suggéré aimance : active, heureuse disposition à aimer. En attente aimante d’aimer.«  L’enfant, le prisonnier Annie Leclerc, Actes sud 2003 Une philosophe auprès de prisonniers Dans la Read List de Tanakia Et comme Pierre nous apprend, en Nomade et chroniqueur des poussières que nous sommes [...]

    Continue Reading...

  • 
Pour un baiser de toi, statue de sel, je sois
**
Et voilà le coupable !

« La raison d’aimer c’est l’amour » est une citation d’Antoine de Saint Exupéry en ce jour,
et le goût et le bonheur sont miens et de tous les jours.

    La raison d’aimer c’est l’amour, et le goût d’aimer c’est fou !

    Pour un baiser de toi, statue de sel, je sois ** Et voilà le coupable ! « La raison d’aimer c’est l’amour » est une citation d’Antoine de Saint Exupéry en ce jour, et le goût et le bonheur sont miens et de tous les jours.

    Continue Reading...

  • Femmes savantes de Molière, laissons sentiments jaillir. Puisque que seuls, eux, nous relient.

    Femmes savantes

    Femmes savantes de Molière, laissons sentiments jaillir. Puisque que seuls, eux, nous relient.

    Continue Reading...

  • Le son pur du bol tibétain permet l'apaisement de l'esprit. La rencontre avec l'Autre permet corps et âme et vie.

    De rien

    Le son pur du bol tibétain permet l'apaisement de l'esprit. La rencontre avec l'Autre permet corps et âme et vie.

    Continue Reading...

  • Si je pouvais redessiner le monde, je le ferais à l’eau et au doigt, au sang et aux larmes, aux cils et a toi.
Si je pouvais le modeler, il serait plat: Comme une paume, comme le sable, comme un regard. Yeux dans les yeux, il ne fuit pas. Nous, discourir. Danser, mourir, sans face cachée, sur [...]

    Ce serait ça

    Si je pouvais redessiner le monde, je le ferais à l’eau et au doigt, au sang et aux larmes, aux cils et a toi. Si je pouvais le modeler, il serait plat: Comme une paume, comme le sable, comme un regard. Yeux dans les yeux, il ne fuit pas. Nous, discourir. Danser, mourir, sans face cachée, sur [...]

    Continue Reading...

  • 
À ma fenêtre enfoncée
Le saule pleure toujours droit
Sur ma vie de biais

J’aime quand
Pour avoir laissé la nuit faire repaire de mon corps
Le soleil doux du matin à ma fenêtre me prétend
*
Derrière les larmes
Le Soleil
Lui

Velouté du kiwi sur la pomme
Croquant de la pomme sur lui
Au jardin, et à ma fenêtre, sous leurs amours aussi.
Aller hors murs [...]

    Bâtons sur le mur – 4ème semaine

    À ma fenêtre enfoncée Le saule pleure toujours droit Sur ma vie de biais J’aime quand Pour avoir laissé la nuit faire repaire de mon corps Le soleil doux du matin à ma fenêtre me prétend * Derrière les larmes Le Soleil Lui Velouté du kiwi sur la pomme Croquant de la pomme sur lui Au jardin, et à ma fenêtre, sous leurs amours aussi. Aller hors murs [...]

    Continue Reading...