Évasions Archive

  • 
Je ne vis pas que dans mes murs le temps de cet abandon.
La forêt, le ciel et l’eau sont les hôtes d’évasions.
Et j’aime là-bas aller me perdre quand soleil-qui-scie-barreaux,
Et que chaque arbre effeuille,
Arrache soupirs,
Mouille le sol.
*
Et m’asseoir au bord de l’eau,
Contempler oeuvres du vivant,
Et vivre de contemplation.
*
Aller à la semaine d’après et aux bâtons sur [...]

    Hors murs

    Je ne vis pas que dans mes murs le temps de cet abandon. La forêt, le ciel et l’eau sont les hôtes d’évasions. Et j’aime là-bas aller me perdre quand soleil-qui-scie-barreaux, Et que chaque arbre effeuille, Arrache soupirs, Mouille le sol. * Et m’asseoir au bord de l’eau, Contempler oeuvres du vivant, Et vivre de contemplation. * Aller à la semaine d’après et aux bâtons sur [...]

    Continue Reading...

  • Mon sous-marin possède un moteur à hélice. Aération de salle de bain. Au fil des jours et des nuits apaisant roulis.
*
L’escabeau d’un jardinier oublieux, semble danser, chaque nuit, comme un compas empêché. De changer de pied. Tantôt à gauche, tantôt à droite, il tourne sans se déplacer. De mon hublot, chaque matin, je guette sa [...]

    Bâtons sur le mur – 2ème semaine

    Mon sous-marin possède un moteur à hélice. Aération de salle de bain. Au fil des jours et des nuits apaisant roulis. * L’escabeau d’un jardinier oublieux, semble danser, chaque nuit, comme un compas empêché. De changer de pied. Tantôt à gauche, tantôt à droite, il tourne sans se déplacer. De mon hublot, chaque matin, je guette sa [...]

    Continue Reading...

  • 
Les  transitions ne sont pas que passage. Non lieu et étroit goulot.  D’étranglement du temps. Elles sont matrice et maturation. Elles sont  dedans-dehors et elles sont de nous la vie au plus profond. La mienne,  ici, au fil du temps…
Vivre en sous-sol. Regarder la vie de biais et sans être vu. [...]

    Bâtons sur le mur – 1ère semaine

    Les transitions ne sont pas que passage. Non lieu et étroit goulot. D’étranglement du temps. Elles sont matrice et maturation. Elles sont dedans-dehors et elles sont de nous la vie au plus profond. La mienne, ici, au fil du temps… Vivre en sous-sol. Regarder la vie de biais et sans être vu. [...]

    Continue Reading...

  • 
Il cogne dur. De ses pas sur la terre tendre. Comme un taureau, il fulmine de trouver une issue à ce rond qui l’environne, de ce mouchoir, au bout. Larmes et sang de ses congèneres perlent sur le tissu. Ou c’est au bout de ses propres cils que tout cela est… Et ni rond, ni [...]

    En creux et crête

    Il cogne dur. De ses pas sur la terre tendre. Comme un taureau, il fulmine de trouver une issue à ce rond qui l’environne, de ce mouchoir, au bout. Larmes et sang de ses congèneres perlent sur le tissu. Ou c’est au bout de ses propres cils que tout cela est… Et ni rond, ni [...]

    Continue Reading...

  • En cet été qui s’étire
Et que l’automne borde
De lui
En mon jardin
De rose blanche 
Neige de larmes
Restée à terre
L’air de l’amour en elle
De rose rose 
De main
De jardinier et potager
Chou et fleur
Et de rose la plus tendre
éclosion soudain lascive
De sa couleur chair plus intime
La rose se déshabille
En mon jardin automne-été
Défont leur lit
Font de rose lauriers Savoir [...]

    Dépliages de saison

    En cet été qui s’étire Et que l’automne borde De lui En mon jardin De rose blanche Neige de larmes Restée à terre L’air de l’amour en elle De rose rose De main De jardinier et potager Chou et fleur Et de rose la plus tendre éclosion soudain lascive De sa couleur chair plus intime La rose se déshabille En mon jardin automne-été Défont leur lit Font de rose lauriers Savoir [...]

    Continue Reading...

  • Il a joué sur les galets, puis dans l’eau plongé, les courants combattu, les flots épousé, la cascade bravé, et il renait. Mais il y a quelque chose. D’inexistant jadis à ses côtés. Une main. Dans l’eau ondulante et fripée. Une main à serrer. Verso de son être. Jumeaux empochés.
***
Changer n’est pas bouger. Juste se [...]

    Verso de son être

    Il a joué sur les galets, puis dans l’eau plongé, les courants combattu, les flots épousé, la cascade bravé, et il renait. Mais il y a quelque chose. D’inexistant jadis à ses côtés. Une main. Dans l’eau ondulante et fripée. Une main à serrer. Verso de son être. Jumeaux empochés. *** Changer n’est pas bouger. Juste se [...]

    Continue Reading...

  • « Un oiseau, un papillon ne sont jamais tristes… »
André Breton
Toi qui fais pousser tes ailes, à l’instant et dérobé, tu m’apprends ce qui est.
L’impossible attristement d’un oiseau, un papillon. Page cornée d’André Breton sur étoiles de Miro. Partagée.
Et moi qui suis faite d’écailles, sans espoir de plumes, de vent, sais très bien que chagrin d’eau me [...]

    Amour Brut

    « Un oiseau, un papillon ne sont jamais tristes… » André Breton Toi qui fais pousser tes ailes, à l’instant et dérobé, tu m’apprends ce qui est. L’impossible attristement d’un oiseau, un papillon. Page cornée d’André Breton sur étoiles de Miro. Partagée. Et moi qui suis faite d’écailles, sans espoir de plumes, de vent, sais très bien que chagrin d’eau me [...]

    Continue Reading...

  • Il est un temps qui ne vient pas, chemin se dérobe sous mes pas.
Il est un temps qui me suivra, traces de ma main au creux de toi.
Doigts qui se croisent.
Prière bancale.
A deux.
Et va…
**
Ma vie passe à assurer le matériel qui passe.
Quand je paresse ma vie devient paresseuse.
*
Si j’avais su que tu existerais un jour [...]

    Sable et Terre

    Il est un temps qui ne vient pas, chemin se dérobe sous mes pas. Il est un temps qui me suivra, traces de ma main au creux de toi. Doigts qui se croisent. Prière bancale. A deux. Et va… ** Ma vie passe à assurer le matériel qui passe. Quand je paresse ma vie devient paresseuse. * Si j’avais su que tu existerais un jour [...]

    Continue Reading...