Qui choisir pour accompagner ?

Elle se tient comme une fleur fraîchement coupée au centre de l’atelier.

Autour d’elle : cette coach, qui de tant et tant se former, ne sait plus où accompagner de la tête.

Et puis lui. Supervisé. Qui aime tant venir ici « puisque c’est peut être autre chose », que d’accompagner en étant accompagné.

Celle qui fait la clown. Celui qui ne fait rien.

Et c’est Elle, d’elle si belle, depuis la dernière session soudain, c’est elle qui prend la parole en premier :

- Je reviens d’une traversée que nul n’a su accompagner. Entre la vie et la mort, depuis notre rencontre, le temps écoulé.

Et être accompagné pour accompagner devient en sa bouche premier cri :

- « Qui choisir ? » est la seule question qui vaille.

Et son mot de clôture.

Alors, comme nous le fîmes en séance – nous accompagner l’un l’autre en supervision de l’instant -, en cette entre-séance je me tourne un instant vers André :

- Qui choisir pour être accompagné pour accompagner ?

*

*

- Qui choisir pour être accompagné ? Qui choisir pour accompagner ?

- Même lorsqu’elle est sur le fil le plus fragile de la vie, cette femme-là aime prendre soin de ceux qui prennent soin d’elle ; et j’aime croire que cette question-là te touche en un endroit sensible, toi qui, comme elle, aime aussi parfois accompagner ceux qui t’accompagnent plutôt, que t’abandonner enfin et à l’envi ?

- Tu sais que j’accompagne sans état d’âme apparent des situations très sensibles, alors que j’ai moi-même encore un vécu souffrant. C’est parce que nous sommes fêlés que nous passons la lumière. A condition de rester entiers… Cette coach, oui, est une sacrée coach ! Et j’ai envie qu’elle me choisisse et non d’accompagner sa question ! Je fais comment ?!