Le feu est toujours à l’orange dans la vie

- Je viens vers vous car je viens de quitter mon psy…

Après trois ans d’enfermement dans son contre-transfert.

Imaginez ! Dès la première séance. J’étais nerveux, intimidé.

J’allais à sa rencontre… avec une irrépressible envie de pisser!

Ce sont les premiers mots que j’ai posé : excusez-moi, mais puis-je avant tout passer aux toilettes ?

Et il m’a répondu : nous ne sommes pas ici pour marquer notre territoire. Asseyez-vous et parlez-moi de vous.

Et je me suis assis et je n’ai jamais pu. Ni parler de moi. Ni poser résidus.

*

- Est-ce qu’il t’arrive des fois de penser que le sens que tu donnes à quelque chose que tu fais, à une relation que tu vis, n’a pas de sens ? Et lui en trouver bien d’autres y compris ceux, qu’à tout cesser te conduiraient ? Cesser de faire. Cesser d’aimer.

- Oui. Souvent.

- …

- C’est ma jouissance même d’aller chercher ce bord du bord. Et prendre le risque de vivre, à chaque fois, en revenant.

**

- Dans la vie, le feu est à l’orange.

*