Sioupervaissor

Mon superviseur, il ne peut pas le voir… Il sait que j’ai d’autres clients, et il en connait même certains. Contrairement à la plupart des gens qui se voudraient uniques et seul à seule, il ne demande pas tant et accepte bien frères et soeurs. Mais dès le premier rendez-vous, occasion de lui présenter ce que déontologie admet, -je me forme, échange mes pratiques en continu et suis régulièrement supervisée-, il broie du noir et du vert.

Aussi à chaque nouveau rendez-vous, il voudrait tout savoir de cet être omnivisionnaire, et dysqualifier l’absent, et me prendre et me donner tout autant. Alors, jusqu’au bout de cet élan qui pourrait bien être désir de l’ombre du père la destruction, je l’accompagne en conscience si c’est ce qui de vie il lui faut !

**

En école de coaching ils me l’avaient très bien appris : la supervision permet de voir ce que nous ne pouvons pas voir et qui nous colle sur le dos. Vous irez en supervision dès que vous aurez un cas qui vous pose problème. Et comme de mes vrais problèmes, je n’en suis absolument pas consciente, comme tout être humain autant humain qu’être et vivant, j’y vais tous les mois et je ne sais pas pour quoi… Et j’arrive dans la peur de ce que Minotaure ne va pas gober, et qui à la figure va m’être craché. Puis, je repars dans le chagrin d’à mon fil d’Ariane ne pas pouvoir l’accrocher, et l’avoir toujours présent, main dans la main, ombres et lumières partageant…

****

Super superman
Don’t you understand we love you ?
Super superman
Don’t you know you are my hero ?
Knock’em dead!
Superman!
*
Et c’est pour André, un hommage à la fois léger, et profond de sentiment, en cette fin d’année passée en supervision ensemble ! Et je t’embrasse, Eva