Touchée

Le regard tourné vers l’intérieur et le corps à l’extérieur donné. Il sait me faire danser. Glisser. Voler. Puis rien. Il sait aussi plus rien.

Et quand c’est à mon tour de son corps enlever, et lui les yeux fermés, je choisis de cesser diversion extérieure. Et en lui voyager. Et je vois ce qu’il voit quand il ne voit plus rien. Et désormais je sais. Merci à vous, Monsieur.

*

Dans mes bras toute petite. Dans les siens je deviens. Ce qui est.

*

Son visage est l’écorce d’un arbre généreux. Et un monde pour Alice en moi, sous les noeuds.

De soirée les touches d’un accord. Et rendre grâce encore…