Le K.O. pour un Okay

« Je pense qu’avant de lire ce livre, vous aviez les idées claires. J’espère que maintenant elles sont confuses, car il faut douter, croyez-moi ! »

Boris Cyrulnik, Sous le signe du lien

Du lien thérapeutique qui appelle à l’affrontement nécessaire et résiliant dans l’ouvrage osé de Salem il est question. « Tout contre l’autre » et que l’un se fasse tuteur et l’autre, que le tuteur, plus grand.

Et envie pour moi en découvrant au châpitre 6, nombre-dit du Diable, cette exergue en chantant, de tutorer ma lecture de celle de Cyrulnik dans « De chair et d’âme » la lutte et le corps.

Et laisser de Salem flotter ce béni état de confusion et en même temps tous les coups reçus engrammés vraiment. Je vous rappelle pour ceux amis Facebook que j’ai pris 5 kilos ! ;)

Et reprendre ici plutôt « De Chair et d’Ame« , et sa toute dernière poésie, du Fou d’Elsa d’Aragon issue :

« - Les yeux de mon âme et mon corps n’ont pas un différent langage…

- …mon corps est fait de votre argile. »

Et pour sortir de confusion de la main du meilleur : André de Châteauvieux qui a pris et a aimé.