Secrets de famille au fond

D’après Henri Kaufman, co-auteur avec moi des 100 secrets des managers qui réussissent

« J’ai constaté que les gens reproduisaient souvent dans leur vie professionnelle les relations, fréquemment conflictuelles, qu’ils avaient eues (ou ont encore) avec leurs parents ou avec leurs frères et sœurs.  Inconsciemment, ils assimilent le « patron » avec leur père, leur patronne avec leur mère, et leurs collègues avec leurs frères ou cousins.

C’est ainsi qu’ils vont par exemple adopter inconsciemment un comportement d’affrontement permanent avec leur patron s’ils ont vécu ce type de relation avec leur père pendant toute leur enfance, sans avoir réussi à résoudre le problème psychologique. Ou au contraire, ils vont cultiver une relation de soumission permanente par crainte des représailles… Et c’est comme cela que l’entreprise redevient un terrain sur lequel ils retrouvent les tensions familiales qu’ils ont vécues. C’est  également ainsi que des relations normales orientées vers le résultat économique et dont l’affectif devrait être absent (ou très discret) sont polluées par des batailles qu’il faudrait mener plutôt sur le divan du psy qu’au bureau.

Comment se sortir de ce piège ?

En faisant un bilan sur une longue période des relations que vous avez vécues dans les diverses entreprises où vous avez travaillé, des relations difficiles tant avec la hiérarchie qu’avec vos équipiers/collaborateurs et vos collègues. Ce bilan, vous pouvez le faire seul ou accompagné d’un coach ; il vous fera prendre conscience des points d’amélioration, et au lieu de mener plusieurs combats à la fois, vous serez libéré de vos casseroles adolescentes et vous pourrez rester concentré sur les objectifs poursuivis par l’entreprise, et uniquement ceux-là… »

Et là c’est d’après moi ;-) . Toujours dans l’élan, de rendre accessible le processus psychique profond :

Il s’agit du phénomène de « transfert ». Nous rentrons en relation avec autrui, toujours, avec des « à priori » : ceux de notre schéma relationnel originel. C’est une aide psychologique simple pour aller vers l’inconnu. Mais c’est aussi un piège ardu, car viennent s’en mêler les complexes : ces associations biscornues, qui ont été refoulées dans notre inconscient, entre des pensées, des actes et des émotions qui n’avaient rien à faire ensemble. C’est pourquoi il y a eu refoulement. Insoutenable émotion, impensable pulsion, interdit accomplissement, à cet endroit, avec cette personne, à cette occasion.

Vous pouvez aisément imaginer que le transfert qui se produit sur le « boss », avec le complexe qui rejaillit dans des situations similaires à celle qui est restée dans l’inconscient, est une bombe à retardement. Démêler le « pourquoi » du « comment » est la seule façon d’apaiser, et rendre actuelles, d’aujourd’hui, les relations.

NB. Le livre des 100 premiers conseils du Lundi est disponible aux Edtions Kawa ou sur amazon.