Le coach est un loup pour l’homme

Il avance vers sa cliente, sa ceinture de Rambo-Coach bien ajustée à sa taille. Ses doigts parfaitement exercés, à dégainer, tirer, arracher, se saisir et envoyer, toute l’artillerie dont il est, et a été, pourvu. Formation, supervision, échange de pratiques, pairs & co…

- Je ne veux que vous aider, Madame. Laissez-vous faire un instant…

Et elle s’allonge sur divan.

Et il ne sait plus que la prendre, au lieu de persévérer à s’y prendre, et se méprendre ce faisant.

Mais comment

être

homme

en coachant ?

*

- Je n’aurai fait que lui dire à la fin mes sentiments. Le coaching était bien clos. Et elle a tout remis en question.

Peut-être bien que la Belle avait une Bête sommeillant. En coaching elle aurait voulu se travailler corps-à-corps. Et après, c’était trop tôt…

*

- Il y a des hommes parmi mes clients qui me disent leur désir pour moi… Et moi de suite je réplique : je ne vous désire moi pas ! Et rester professionnelle, et poursuivre… à mort combat. Et ils ne me payent pas.

- Si liquide tu refuses, chèque en blanc jamais tu n’auras – Lui dit ce coach qui lui y va. De sa maladresse habile d’homme qui loup ne porte pas.

******

Le pré carré de la luxure, sexe et violence, coach déborda. De l’escalier vers le bord de ciel jusqu’à l’épais tapis de laine au pied de délaissé divan.

Souffrance, Amour et Joie. Trio d’As. Partie finale. Tous gagnants. A devenir l’homme, que nous sommes, pour être-coach.

Et toujours il y en aura, bien d’autres jeux et triades à poursuivre pour qui aime…

L’Autre en soi.