Masculin Féminin au plus tendre

En cette Journée de la Femme doublée Gras, la maîtresse a eu son mot à dire question déguisement pour les enfants, événement plus que jamais marquant en cette fin de cycle d’Ecole Primaire.

- Les filles viendront déguisées en garçons et les garçons en filles !

Elle me ressemble. Mon enfant. Sensible côté féminin. Battante et volontiers combattante du masculin côté. Et l’inverse est aussi vrai. Alors, j’ai aimé l’aider à réaliser ce qui pour elle était clair :

- un jean large et qui laisse le sous-vêtement à découvert, comme ils savent si bien le faire. Comme ils savent nous troubler quand cela est bien porté. Et pour elle, le plaisir ajouté de se couler en d’autre chose que le slim habituel. Prendre ses aises. Danser dans la toile rêche. Une autre forme d’élégance pouvoir expérimenter.

- une chemise rouge vif à col fermé et cravate bleue. Des couleurs inattendues. Et ce symbole extérieur de masculinité assumée… Elle n’y va pas à moitié.

- et, en lieu et place des casquettes, que les copines vont porter, elle a fait le choix osé d’une perruque « boys band » achetée sur Internet avec ma complicité amusée. Et jouer de cette frange volumineuse et de côté, qu’en fille elle n’ose pas mettre car elle apporte fort caractère à ses par ailleurs longs cheveux, alors qu’en garçon aux cheveux courts, coquetterie de coq elle admet.

Je pense qu’elle va bien plaire à ses camarades masculins… Lui reste à aimer à son tour d’eux la féminité au grand jour. Mais, puisqu’elle me ressemble, cela ne devrait faire qu’un tour !

Merci maîtresse pour cet apprentissage de de l’Autre, qui est aussi en nous, l’amour…