Triangul’air

Entre toi et moi je vois
L’ombre du père
La main lourde de ma mère
L’enfant que je ne sus être
L’enfant qui me fut ôté
Avant même que de naître
Le maître, la peur, le poème,
La férocité la plus douce,
La violence la plus sereine,
La connaissance,
La rage,
La vie
Et l’envie qu’elle ne cesse,
La distance,
Le creux,
La bosse,
L’intrusion la plus malhonnête.
Entre toi et moi une fois
Que tout cela est tiers d’hier,
Et d’aujourd’hui une seule facette,
Entre toi et moi,
Nous
Pose
La crête

*

Des triangles en atelier à l’appel

D’air

Verre soufflé