L’île aux bonbons

Apprendre pour désapprendre et apprendre à nouveau, entre nous, coachs. Cela commence ainsi. Avec Alain Bauer qui a généreusement accepté de partager son expertise, en Vendredi de Robinson.

Alain.- Ce qu’apporte le conte, selon le paradigme de « la voix des contes » de J-P Debailleul dans la pratique de l’accompagnement ?

Je pense que l’on peut dire que le conte va fonctionner comme une métaphore, dans laquelle l’accompagné va pouvoir se projeter et sentir comment son fonctionnement intime peut être amélioré en lien avec son besoin.

J’introduis le conte comme n’importe quel autre outil : quand je sens que cela peut aider l’accompagné à avancer au travers du sens que peut porter pour lui une métaphore, choisi en fonction du thème qui est travaillé en séance.

Eva.- Y-aurait-il une notion de truchement symbolique ? Pour se détourner de la logique rationnelle dominante, celle de notre mode de vie « civilisée » ? Une sorte de retour à l’enfance et à sa capacité d’appréhension instantanée ?

Alain.- Pas tout à fait un truchement symbolique. L’accompagnement se fait autour d’une amplification : il s’agit de faire des parallèles entre l’histoire du conte et la vie de la personne.

Le conte met en scène nos ressorts psychologiques les plus profonds. C’est pour cela qu’en amplifiant le conte, en faisant le lien entre les ressorts psychologiques qu’il met en scène et le vécu de la personne, on aide cette dernière à résoudre une difficulté.

Les contes ne s’adressent pas vraiment aux enfants, mais à nos façons d’aborder la vie, et ses défis, en tant qu’adultes. Face à notre impuissance essentielle à relever le défi, à assumer la Quête, nous avons besoin du secours de la Fée (du Tout possible). Ce qui implique une attitude particulière d’ouverture et d’adhésion à un désir essentiel.
Les enfants y sont sans doute plus sensibles que la plupart des soi-disant adultes rationnels que nous sommes, parce qu’ils sont toujours en relation avec le Merveilleux, le Tout Possible qui n’est pas le tout est possible, la Fée-condité.

Eva.- Merci, Alain, de votre partage en tant que maître de votre art auprès de nous, compagnons d’un jour !

 Pour poser, comme des enfants,  toutes les questions qui vous passent par la tête à Alain,  et expérimenter ce que peut vous dire, à vous, coachs, puis, à vos clients, « la voix des contes » inscrivez vous ici à notre :

Prochain Vendredi de Robinson,

le 21 mai, de 14h30 à 17h30 à Paris.

Inscription préalable. 60 euros de participation aux frais payables sur place.