Happy Hour Existentiel

André et Eva reçoivent à l’Atelier de l’Art de Changer en bord de ciel, pour une escale mensuelle, l’être humain que vous êtes. Sans étiquettes de coach ou manager, malade ou missionnaire. Et à mains nues et à coeur ouvert, aller et venir à l’essentiel : la vie, l’amour, la mort, et votre oeuvre sur Terre.

Chaque être humain est confronté à des contraintes existentielles qui le questionnent ou l’angoissent, qui le poussent à agir ou le paralysent : l’imperfection de la vie, l’absence de sens a priori, la solitude, la mort et la liberté.
Pour oppressantes que soient ces données incontournables, chacune est aussi une source de sagesse. Par exemple, l’acceptation de notre finitude rend chaque instant de la vie plus gourmand. La conscience de notre solitude nous fait savourer la compagnie de soi et des autres.
Ces questions agitent ceux qui dirigent et, à l’unisson parfois, ceux qui les accompagnent : le fantasme d’excellence, le désir de pouvoir ou le besoin de maîtrise sont autant de manières de fuir ces contraintes fondamentales, pour les managers comme pour les coachs.
Extrait de Désirs et tabous en supervision, contribution d’André de Châteauvieux au Grand Livre de la Supervision édité par Eyrolles.

Rendez-vous pris le 20 mars de 17h30 à 19h30 à Paris Centre.

Participation de 75 euros.

Ni thérapie ni coaching ni mentorat, sauf de surcroît. Partagée exploration. Nousitude en marchant…