enfant Archive

  • Bien souvent, quand l'inanalysable affleure, il est temps de résolution. Et c'est là du simplement.

    Débordantesque

    Bien souvent, quand l'inanalysable affleure, il est temps de résolution. Et c'est là du simplement.

    Continue Reading...

  • Et la vie qui va...

    Touché Doué

    Et la vie qui va...

    Continue Reading...

  • La mère abusive.

C'est cela l'ombre véritable, qui plane, sur cette tragédie masculine, des Renoir.

    Renoirs…

    La mère abusive. C'est cela l'ombre véritable, qui plane, sur cette tragédie masculine, des Renoir.

    Continue Reading...

  • Une conférence Escape et avec Eva

    Etre et avoir été, et ce fût hier

    Une conférence Escape et avec Eva

    Continue Reading...

  • - La prochaine fois je vous parlerai de moi petite fille ! Faites-moi y penser si j’oublie…
*
Ils se tiennent bien droits sur leurs fauteuils en cuir. Dirigeants d’une marque d’avenir. Jusque là en thérapie de couple et médiation subtile, ils souhaitent désormais être accompagnés dans leur projet d’entreprise.
- De Bi tou Ci à Bi tou [...]

    Chabada

    - La prochaine fois je vous parlerai de moi petite fille ! Faites-moi y penser si j’oublie… * Ils se tiennent bien droits sur leurs fauteuils en cuir. Dirigeants d’une marque d’avenir. Jusque là en thérapie de couple et médiation subtile, ils souhaitent désormais être accompagnés dans leur projet d’entreprise. - De Bi tou Ci à Bi tou [...]

    Continue Reading...

  • Tissages (Part Two) à partir de Pierre
(Blanc-Sahnoun), et son roi, seul un temps

    Ella et de colère les fleurs

    Tissages (Part Two) à partir de Pierre (Blanc-Sahnoun), et son roi, seul un temps

    Continue Reading...

  • *
Penché à son balcon, il ne perçoit de neige que le blanc. Aussi, il descend. Les quatre étages qui le séparent  d’ouate d’antan. Il traverse, d’entrée, le hall. Et là, debout, de porte vitrée, devant, yeux et bouche béants. C’est comme cela que je le surprends.
- Bonjour Monsieur… Vous regardez la neige de la nuit [...]

    Chut !

    * Penché à son balcon, il ne perçoit de neige que le blanc. Aussi, il descend. Les quatre étages qui le séparent  d’ouate d’antan. Il traverse, d’entrée, le hall. Et là, debout, de porte vitrée, devant, yeux et bouche béants. C’est comme cela que je le surprends. - Bonjour Monsieur… Vous regardez la neige de la nuit [...]

    Continue Reading...

  • Il est responsable de l’animalerie. Habitat et nutriments pour nos préférés amis il propose en ses rayons. Mais jamais rien de vivant. Sauf de sang froid. Des poissons.
Il en possède lui même le profil. La moitié de son visage est carnage d’un naufrage que je ne saurais décrire. Et son oeil fixe surface de l’air [...]

    L’autre en je

    Il est responsable de l’animalerie. Habitat et nutriments pour nos préférés amis il propose en ses rayons. Mais jamais rien de vivant. Sauf de sang froid. Des poissons. Il en possède lui même le profil. La moitié de son visage est carnage d’un naufrage que je ne saurais décrire. Et son oeil fixe surface de l’air [...]

    Continue Reading...

  • Petit enfant il a soufflé fort-fort-fort-fort, et fait d’un ballon sa demeure. De baudruche. De ceux qui ne quittent jamais le sol. Qui ne font que rouler à terre, pour éviter leur piétinement. Et qui en souffrent, par moments…
Un ballon sans couleurs, sans éclat, presque sans souffle ni voix. Et aujourd’hui encore. Il alterne, de [...]

    Résidence secondaire

    Petit enfant il a soufflé fort-fort-fort-fort, et fait d’un ballon sa demeure. De baudruche. De ceux qui ne quittent jamais le sol. Qui ne font que rouler à terre, pour éviter leur piétinement. Et qui en souffrent, par moments… Un ballon sans couleurs, sans éclat, presque sans souffle ni voix. Et aujourd’hui encore. Il alterne, de [...]

    Continue Reading...

  •  A la fin de la séance, elle reprend sa voiture au départ de chez lui. Un rond point, puis, une longue ligne droite et deux bras au bout. Elle est encore au jardin et, par inadvertance, c’est le bras de droite qui la saisit toute entière. Elle tressaille. Imperceptiblement. Elle a compris qu’elle se perd. [...]

    Arrivée à rien

     A la fin de la séance, elle reprend sa voiture au départ de chez lui. Un rond point, puis, une longue ligne droite et deux bras au bout. Elle est encore au jardin et, par inadvertance, c’est le bras de droite qui la saisit toute entière. Elle tressaille. Imperceptiblement. Elle a compris qu’elle se perd. [...]

    Continue Reading...